Les propositions de la liste ANC Golfe 3

 

Introduction

Pour l’une des plus importantes élections dans notre pays le Togo; un scrutin qui consacrera la présence des services de proximité avec une gestion locale et saine des collectivités, il est d’une importance capitale que les citoyens comprennent les enjeux de ces élections qui contribueront à la réintroduction du lien social, à la création de nouveaux emplois, à la réinsertion de personnes dans la vie active, à l’attractivité du territoire et au développement local notamment. 

Ainsi, le présent document définit les principes directeurs de grands projets en faveur de la commune Golfe 3 et les stratégies pouvant concourir à la réalisation desdits projets. Aussi sera-t-il question de dépeindre notre projet de gestion de cette commune pour en faire d’elle, un modèle dans notre pays. Oui, nous le pouvons, si nous osons ensemble.

Notre liste pour ces élections municipales, composée de modestes citoyens avisés, n’a qu’une seule ambition : défendre des principes et des valeurs qui fondent le vivre-ensemble et, rendre aux quartiers composant la commune, leur valeur et leur éclat dans un environnement sain, sans oublier l’épanouissement de nos compatriotes qui y vivent.

Composition de la commune Golfe3 (Bé-Ouest)

La commune Golfe3 (Bé-Ouest) est composée des quartiers suivants: Hanoukopé-Est ( Gendarmerie), Tokoin-Elavagnon lycée (Camp général Eyadema, Ramco, CICA-TOYOTA, SOTED), Tokoin-Gbonvié, Tokoin-Doumasséssé (Adéwi et l’Université de Lomé), Tokoin-Klévé (Cité OUA), Tokoin-Atchanti ( Lomé2, Nouvelle présidence, Habitats de la caisse), Kélégouvi ( Stade de Kégué) et Massouhoin.

 Les grandes lignes de notre projet pour la commune Golfe3

 Les principes directeurs de nos propositions:

  • Défendre des principes et des valeurs.
  • Créer des emplois, en particulier pour les jeunes.
  • Faire l’effort de créer des emplois stables et durables dans la réalisation de nos projets.
  • S’appuyer sur les étudiants de l’Université de Lomé habitant la commune.
  • Lutter contre l’analphabétisme.
  • Promouvoir une vie saine par la lutte contre l’insalubrité, la bonne alimentation et le sport.
  • Favoriser la fraternité entre habitants de la commune.

 

I. Le Plan Local d’Urbanisme (PLU)

Étant donné que la commune est nouvelle, l’on se doit d’élaborer un Plan Local d’Urbanisme (PLU).

A cet effet, avec des amis architectes, nous avons lancé les bases du PLU de la nouvelle commune Golfe3 (Bè-Ouest), notre commune.

Nous sommes en plein cœur de la capitale et nous avons prévu des zones d’urbanisation dans un modèle de construction donnant une harmonie et une identité aux quartiers qui composent la commune.

Pour y arriver, nous avons tenu compte des besoins des populations. Une démocratie à la base. Une idée qui nous est très chère. Elle est source de stabilité et de coexistence pacifique.

 

Dans le PLU :

  • Faire de l’ancienne gare routière de Tokoin-Lycée un espace public arborisé.
  • Transformer le domaine du lycée de Tokoin en un véritable centre de sport en y installant un grand gymnase qui va accueillir des compétitions de tous les sports et des spectacles, une piscine communale, une cantine et une bibliothèque. Délimiter les différents terrains de foot et mettre du gazon sur le principal en aménageant la piste autour. En somme en faire une véritable pelouse.
  • Reconstruire les logements du lycée et du collège avec le concours de la région et de l’État.
  • Reconstruire les maisons autour du camp Général Eyadema en partenariat avec l’état-major et d’autres partenaires économiques, en un modèle standard. Ce projet changera la physionomie du quartier.
  • Négocier dans un dialogue tripartite (Mairie, état-major des armées et Etat) et sincère, la réouverture du boulevard des armées au public dans la mesure du possible, afin de rendre dynamique la zone et décongestionner la circulation sur l’avenue des hydrocarbures.
  • Prolonger l’avenue de la libération jusqu’au mur de l’Université en passant devant l’IAEC et négocier l’entrée sud de l’Université à ce niveau. L’actuelle entrée sud de l’UL qui débouche sur le boulevard Kara, est trop excentrée, car donnant sur une ruelle presque perdue entre deux murs où 2 véhicules ne peuvent se croiser.
  • Paver les rues qui contournent l’Université de Lomé, les électrifier afin de rendre dynamiques et compétitifs les quartiers environnants. Cela permettra la création des AGR (Activités génératrices de revenus) aux abords de ces voies pavées et réduira drastiquement le taux d’insécurité dans ces quartiers.
  • Urbaniser cette zone en construisant, avec l’appui des partenaires économiques, des immeubles le long de cette route pavée qui contourne l’Université de Lomé. Des discussions seront, à cet effet, engagées avec les propriétaires des maisons concernées.
  • Urbaniser les quartiers côté sud-ouest de l’Université et le côté ouest du quartier Doumasséssé en construisant des HLM et villas pour les classes moyennes, dans un modèle standard afin de donner un charme architectural à ce quartier de la commune. Des discussions seront, à cet effet, engagées avec les propriétaires des maisons et des terrains concernés.
  • Prévoir un nombre de kilomètres de routes à asphalter ou à paver avec des canalisations par an.
  • Paver la voie quittant l’avenue de la libération longeant les rails jusqu’au marché Gbossimé (une priorité).
  • Harmoniser dans l’intérêt des habitants l’urbanisation des quartiers Kélégouvi et Massouhouin en redéfinissant un nouveau plan d’urbanisme
  • Mettre un centre communautaire, une bibliothèque et une piscine municipale entre Kélégouvi et Masohouin.
  • Installer une bibliothèque dans la Résidence de Bénin, (réhabiliter la piscine et trouver une place pour une bibliothèque)
  • Réhabiliter le centre communautaire de Tokoin, le couvrant entièrement afin d’exploiter le haut pour la construction des bureaux et salles de réunion et formation. En faire un business center où peuvent être domiciliées de jeunes entreprises et disposer de bureaux pour des réunions et rencontres professionnelles. Les associations des parents d’élèves, les associations de femmes et des syndicats y tiendront leurs réunions.
  • Aménager les voies d’accès au centre communautaire de Tokoin.
  • Réaménager tous les espaces publics de la commune en les rendant dynamiques, attrayants et propres avec une gestion coordonnée.
  • Faire des bords de la lagune des espaces arborisés et de repos en y installant des cantines en partenariat avec des opérateurs économiques.

 

II. La lutte contre l’insalubrité

L’insalubrité qualifie les lieux où la santé est en danger par suite de mauvaises conditions environnantes. C’est ce que nous voyons tous les jours et à tous les coins de nos rues et malheureusement dans nos maisons.

Pour quelles raisons devons-nous lutter contre l’insalubrité ?

Elle est une source de nombreux décès dus à des contaminations infectieuses. C’est la source de la plupart des décès infantiles.

    • Le choléra ou d’autres maladies diarrhéiques.
    • Le Paludisme du fait des eaux stagnantes dans les quartiers et coins des rues. Or, le paludisme est l’une des pires pathologies qui augmente le taux des décès infantiles au Togo.
    • La vidange des fosses septiques dans les rues ;
    • Les nids de poules remplis d’eau de ménage qui détruisent les routes et abritent des virus infectieux et des moustiques
    • Des dépôts sauvages d’ordures.
    • Des toilettes publiques, des bars et restaurants.
    • L’insalubrité des toilettes des marchés, vecteur de maladies mortelles.

Pour y arriver il faut,

  • Exiger de chaque propriétaire d’immeuble habités, la construction de fosses septiques, 2 WC, 2 douches au-moins en plus d’une adduction d’eau potable.
  • Proposer aux propriétaires de maison de prendre en charge la réalisation de ses installations sanitaires au prix coûtant avec divers partenaires économiques.
  • Trouver une formule de remboursement adaptée à chaque propriétaire de maison afin de permettre à la marie et ses partenaires de rentrer dans leurs fonds.
  • Réorganiser le ramassage des ordures avec un standard de poubelle et mode de ramassage adapté.
  • Trouver une solution par les canalisations des quartiers afin de favoriser l’évacuation des eaux usées de ménage.
  • Lutter contre l’Insalubrité dans nos marchés en mettant à disposition, les moyens logistiques, la méthode et la sensibilisation nécessaires.
  • Rendre obligatoire l’adduction d’eau potable. Nous allons négocier avec la régie des eaux pour une adduction d’eau à un taux accessible à tous ménages, quitte à la mairie d’octroyer un prêt déductible des factures mensuelles pour lutter contre l’insalubrité.

 

III. L’Éducation (École primaire et la maternelle)

  • Réhabiliter et équiper 2 écoles primaires publiques par an.
  • Réorganiser ou rendre effectives les cantines scolaires dans nos écoles primaires.
  • Revoir la carte scolaire dans l’optique de construire si possible de nouvelles écoles primaires.
  • Installer de petites bibliothèques dans les écoles primaires afin de familiariser les élèves avec la lecture.
  • Organiser des concours d’orthographe et de lecture.
  • Introduire la notion de la bonne alimentation et l’importance du sport dans la vie d’un être humain à travers un programme spécial élaboré par un nutritionniste dans les cours au primaire.
  • Encourager la pratique du sport dès le bas-âge en dynamisant les compétitions sportives dans les écoles primaires.
  • Revaloriser la semaine culturelle au niveau primaire en redonnant de la valeur aux compétitions dans les domaines artistiques.
  • Organiser une visite médicale trimestrielle dans chaque école en partenariat avec la faculté de médecine de l’université de Lomé qui se trouve dans la commune.

1 – 2